Crush The Desert

HEATHEN LABEL FOR HEATHEN MINDS

WE ARE AT WAR ! CTD.

lundi 17 octobre 2016

Postchrist reviews U pošukach pačatku tych šlachoŭ !

PIAREVARACIEN - U pošukach pačatku tych šlachoŭ
Année : 2016
Ambiance : Slave
Travail Musical : 2.5/5
Ambiance : 4/5
Visuel : 3/5
Note Générale :4/6
Retour de PIAREVARACIEN ! Après un superbe album acoustique — pour qui apprécie le style bien sûr — place cette fois-ci à la facette « Metal » du groupe, qui ma foi tient amplement la route, sans être révolutionnaire, évidemment.
En réalité, pour apprécier cet album, il ne faut pas en avoir une attente extraordinaire. C’est d’ailleurs le cas lorsqu’un groupe n’est pas connu (et je crois sans trop me tromper que personne ne connait), et ici vous risquez plutôt d’être surpris par sa qualité que déçu par ses défauts.
PIAREVARACIEN n’est pas un grand groupe, il n’en a pas la fibre, ni la vocation je pense, mais il maitrise rudement bien sons style, et c’est déjà énorme, vu le nombre de bouses qu’on se tape à longueur d’année dans le genre. La rythmique est globalement captivante, la tension bien présente, avec de bonnes mélodies pour soutenir chaque titre, et les ajouts folkloriques apportent le dépaysement nécessaire pour nous sortir un peu du classicisme du genre. Mais ce n’est pourtant pas le meilleur du groupe.
J’ai déjà quelques reproches à faire, pour commencer sur les sonorités trop « Metal », les phases thrashisantes ne lui conviennent pas du tout et l’uniformise un peu trop (sur « Razdzieł III » par exemple, mais ailleurs aussi). La voix slave est aussi limitée, pas foncièrement énervée, ni particulièrement forte niveau émotion transmise. Une façon de faire proche d’un M8L8TH ou d’un LUTOMYSL serait bien plus efficace à mon sens. Tant pis. Seule la version voix claire (masculine comme féminine d’ailleurs), qui appuie les passages les plus calmes, se révèle intéressante.
En réalité, le grand intérêt de cet album réside dans ses aspects les plus atmosphériques, les plus calmes, étirés dans le temps, soit grossièrement la deuxième partie de l’album (« Razdzieł V », « VI » et « VII »). Un album entier de cette trempe aurait je pense plus marqué les esprits. 
Bref, si vous aimez le black atmo quand il contient des sonorités slaves, il y a de quoi être comblé, surtout pour la seconde moitié de l’album, et à condition de ne pas rechercher la perle rare.
par Blaise
Le 16/10/2016
http://www.postchrist.com/chroniques/piarevaracien/u-posukach-pacatku-tych-slachou.html